17 Nov 2014

Château Ferrière, cru classé Margaux, de 2009 à 2002

2009 : Explosion de griotte, fermeté de sa chair, puissance de ses arômes, gourmandise d’une journée d’été .

2008 :Une fraicheur certaine, gage d’un millésime  de garde pour ce cru. On sent une jolie structure ronde et pleine, mais qui ne se dévoilera réellement que dans quelques années. A regoûter courant 2017 par exemple.

2007 : un joli enrobage de fruits noirs mêlés à la réglisse.

2006 : Ne se laisse pas encore totalement apprivoiser, on voit néanmoins poindre des saveurs de fruits rouges, au fumet fort charmeur.

2005 : on retrouve toutes les facettes du cassis mûr à point, depuis la densité de sa robe, jusqu’à la profondeur et au croquant du fruit.

2004 : Une palette d’orangés ; preuve d’une évolution certaine, qui surprend par la rondeur de fruits noirs glanés sur un marché aux épices.

2003 : Une légère évolution dans ce millésime de sécheresse, marqué par une joyeuse harmonie d’épices de tous horizons. Délivre ses secrets aujourd’hui…

2002 : on retrouve toute l’expression du fruit encore frais de la cerise noire, à la chair voluptueuse et opulente.