04 Fév 2016

château de Pellehaut, Armagnac 1986

Un jus d’airain dans un gant de velours…

Des fragrances d’épices et cardamone, cet élixir se mue en caramel uni à la violette pour survoler une dense forêt de résineux…

Sa force intérieure emplit le palais en l’enveloppant de sa vague immatérielle et tellement sensorielle de baies roses et noires, venant, finalement, se pâmer, nous laissant ivres de nos sens en émoi…