04 Mar 2016

publication château Loupiac-Gaudiet

Il était une fois…Début d’un drôle de conte qui devrait ne jamais connaître de fin…

 

A bord du château Loupiac-Gaudiet, « bâtiment » de pierre du XVIIIème Siècle, la famille Sanfourche vous accueille. Héritiers de l’armateur Jean Belsot, qui fit construire la bâtisse suivant les dimensions de son propre navire, ses membres évoluent en toute humilité et respect de l’outil hérité de quelques générations, en faisant corps avec l’esprit même de ce Loupiac, au gré des saisons et des « riches heures » du vignoble…

Ce nectar, dont l’existence réside dans le bon vouloir de Botrytis Cinerea*,  laisse s’échapper de ses flacons juste ouverts, en douces fragrances, papaye, litchis, ananas et autres fruits exotiques  …Ce confit si caractéristique ne trouverait son paroxysme que dans ces liquoreux issus de la contamination fongique…Jeunes ou vieux, les millésimes s’accordent à nous transporter vers des contrées où le plaisir des sens règne en maître…Chacun trouvera « millésime à son pied » en fonction de sa propre histoire…

En écho direct tissée au cœur du château, venue tout droit de l’univers de la fable, une étrange fresque, par un jeu d’allégories, met en scène la Nature  se raillant de l’Homme, grossi de ses traits par le teint « rougeau » des femmes et l’air faussement inspiré  des soupirants.

Elle ouvre un horizon nouveau aux personnages étriqués croqués ici, semblant surgir de la Commedia del Arte…

Ici plus qu’ailleurs la notion de dévotion à la matière première prend tout son sens…Si complexe à récolter, le champignon responsable de la pourriture noble restant le fruit d’une étrange alchimie entre les brumes matinales de la Garonne, une certaine chaleur venue du tréfonds de la terre et le savoir faire artisanal du viticulteur orfèvre qu’est Daniel Sanfourche…En roi des Aulnes venu du fond des âges, une brume enveloppe les 28 hectares de vignes de Sauvignon, Sémillon et muscadelle  de ses bras duveteux et bienfaisants…Les pieds dans l’eau et la tête dans les airs il balaie le vignoble…Il disperse, la saupoudrant en touches précises, l’humidité naissante de ces tièdes matins d’automne…

Le cours habituel des choses « bien rangées », « bien établies » est ici inversé, sur cette toile…De même, la sublimation de ce vin dit « de dessert » trouve son apogée dans des alliances mets/vins tout aussi surprenantes qu’originales…

Un poulet grillé, des crevettes épicées, un florilège de fruits frais ou secs peuvent être le point de départ d’un mariage de saveurs inédites, les liquoreux ne prenant pas le pas sur les mets mais les sublimant en les enrobant d’une touche suave, colorée et veloutée…

Le rideau se lève…On vous attend…

*Champignon responsable du développement de la pourriture noble.

-0.2983560000000125
44.628042